Aides pour réussir le concours d’entrée en orthophonie

Le concours d’orthophoniste n’est pas une mince affaire. C’est réellement une épreuve particulièrement sélective, et il faut donc démontrer que l’on fait partie des meilleurs.

Pour cela, il faudra bien sûr se préparer de la meilleure des façons, afin de mettre un maximum de chances de son côté.

Voici donc quelques conseils, qui vous permettront d’être au top le jour J.

aides concours formation orthophonie

S’inscrire dans différentes écoles pour multiplier ses chances

Bien sûr, vous souhaitez rester à côté de chez vous, c’est forcément plus pratique, mais étant donné la sélectivité des concours, ce ne sera pas toujours aisé d’obtenir une place dans l’école de votre choix.

En vous inscrivant dans une seule école, vous ne vous offrez aucun droit à l’erreur.

Si vous loupez l’écrit ou l’oral, alors vous serez recalé et il faudra attendre un an pour passer à nouveau le concours.

C’est pourquoi il est conseillé de s’inscrire dans un maximum d’école. Les épreuves seront très différentes d’un concours à l’autre et il est possible de très bien réussir l’un, alors qu’on en ratera un autre.

Bien sûr, c’est un budget, et il va falloir faire un peu de route, mais c’est réellement un conseil qu’il faut suivre autant que possible pour avoir moins de pression et essayer de ne pas perdre une ou plusieurs années.

Faire une année de prépa

De nombreuses écoles privées et quelques-unes publiques, proposent une année de préparation au concours d’orthophoniste.

C’est plutôt cher, mais c’est vraiment indispensable pour étudier correctement et se préparer efficacement au concours. Le taux d’admission pour les personnes étudiant seules est réellement très bas.

On est ainsi familiarisé avec les différentes épreuves, en tout cas à l’écrit, et on apprend tout ce qu’il est nécessaire d’apprendre.

C’est également un très bon moyen pour juger de son niveau par rapport aux autres. Il faut faire partie des meilleurs et cela commence forcément par être l’un des meilleurs de sa classe de prépa.

Préparation des épreuves

Bien sûr, la prépa ne fait pas tout et il faudra également se préparer seul pour faire la différence.

On peut trouver des documents de préparation au concours, similaire à ceux que l’on rencontre dans les classes de prépa, plus on en fera et plus on s’habituera aux futures épreuves.

Les annales des concours précédents sont également de très bons outils pour se familiariser avec les épreuves, et pour comprendre facilement les formulations des intitulés.

Favorisez des annales avec les corrigés, qui permettent également de définir ce que souhaitent les correcteurs.

Commencez à construire votre dictionnaire en rapport avec l’orthophonie. Notez les mots et leurs définitions, et essayez de les mémoriser.

Ce sera un plus pour les épreuves écrites.

Pour les épreuves de culture générale, il faut vous appuyer au maximum sur les annales et sur les documents de préparations de cours.

Vous comprendrez alors quel type de question est réclamé, et vous pourrez étudier en conséquence.

Pour les épreuves psychotechniques, il n’y a pas vraiment de secret. Il faut faire autant de tests que possible afin de se familiariser à cette épreuve.

Plus vous vous exercerez et plus vous serez à l’aise le jour du concours.

Les épreuves orales sont réellement très différentes d’une école à une autre. La classe préparatoire ne nous prépare pas réellement bien à ces oraux.

Cependant, il est possible de passer des oraux blancs qui nous mettront un peu dans l’ambiance. On trouve assez facilement des annales qui permettent de découvrir le type de question. Plus vous aurez lu, et plus vous serez prêt.

Enfin, n’hésitez pas à vous déplacer chez un ou plusieurs orthophonistes. Généralement, ils seront ravis de vous ouvrir leurs portes et de vous donner quelques conseils.

Si vous avez la possibilité de passer quelques jours avec eux en cabinet, alors c’est encore mieux, ce sera à n’en pas douter un atout considérable lors des oraux.

Bonne chance !

En étant très volontaire, motivé, et en postulant dans plusieurs écoles, vos chances seront forcément plus grandes.

Renseignez-vous pour l’organisation des concours, les dates sont différentes selon les établissements, mais elles auront toujours lieu en mars, en avril en mai ou en septembre. Généralement vous devriez pouvoir passer au moins 8 à 10 concours dans l’année.

Enfin, n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas d’un examen, mais bien d’un concours.

En 2015-2016, le quota de nouveaux étudiants était fixé à 819, et il y avait plus de 9000 candidats. Il ne faut donc pas simplement valider des études personnelles comme pour le BAC, mais bien démontrer que l’on est meilleur que les autres candidats.