Écoles de formation d’orthophonie

Ce sont les écoles d’orthophonie qui dispensent les formations adéquates pour permettre à un étudiant de devenir orthophoniste.

C’est un passage obligatoire, qui permet de découvrir progressivement le métier et de parfaire ses connaissances afin d’ouvrir au bout de 5 ans ou plus son propre cabinet.

integrer ecole orthophonie

Le diplôme

Afin de devenir orthophoniste, l’étudiant doit décrocher son certificat de capacité d’orthophoniste, qui est ensuite validé par la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS).

Il s’agit d’un diplôme d’État qui se prépare en 5 ans dans une des 18 écoles ou centres de formation en orthophonie en France.

Le concours

Pour être admis dans une des écoles de formation en orthophonie, il faut passer un concours.

Ce dernier est particulièrement sélectif, puisqu’on ne compte qu’entre 5 et 10 % d’admis chaque année. Pour l’année scolaire 2015-2016, sur plus de 9000 candidats, le quota fixé par arrêté ministériel était seulement de 819 places.

Se concours se déroule en 2 épreuves, l’une écrite et l’autre orale, décomposées en plusieurs exercices.

Si chaque école propose des épreuves différentes, on trouvera toujours des exercices de grammaire, d’orthographe et de vocabulaire, et également des tests de culture générale et psychotechniques, à l’écrit.

À l’oral, la bonne expression sera testée, et il y aura une évaluation psychologique, ainsi que des questions sur la motivation et sur les connaissances du métier d’orthophoniste.

Conditions d’admission au concours

Bien évidemment, tout le monde ne peut pas se présenter au concours d’entrée en école d’orthophonie. Les admissibles sont :

  • Les titulaires du baccalauréat (peu importe la section, mais les baccalauréats littéraires et les scientifiques sont préférentiels).
  • Les titulaires d’une équivalence au baccalauréat (Titre étranger équivalent, DAEU ou encore ESEU)

Il faut également être âgé d’au moins 17 ans au 31 décembre de l’année du concours d’admission.

On notera également qu’un élève de terminale peut se présenter au concours avant le baccalauréat, mais en cas d’échec lors du bac, et même s’il réussit l’examen d’entrée, le candidat devra repasser le concours l’année suivante. Le baccalauréat est donc réellement indispensable.

Les écoles de formation d’orthophonie

On trouve donc 18 écoles de formation en orthophonie sur le territoire français.

Il est possible d’être accepté dans plusieurs écoles et de choisir celle de son choix, il est donc conseillé de participer à plusieurs concours dans différentes écoles. Voici la liste des écoles :

  • Amiens (UFR de médecine – Département d’orthophonie, Université de Picardie Jules Verne).
  • Besançon (UFR de sciences médicales et pharmaceutiques, Université de Franche-Comté).
  • Bordeaux (UFR des sciences médicales, Université de Bordeaux).
  • Caen (Université de Caen Basse-Normandie).
  • Lille (Institut d’orthophonie de Lille 2, Université de Lille 2).
  • Limoges (Institut limousin de formation aux métiers de la rééducation ou ILFOMER).
  • Lyon (Institut des sciences et techniques de la réadaptation, Université Claude Bernard – Lyon 1).
  • Marseille (Faculté de médecine d’Aix-Marseille).
  • Montpellier (UFR de médecine, Université Montpellier 1).
  • Nantes (UFR de médecine et techniques médicales, Université de Nantes).
  • Nice (École d’orthophonie).
  • Paris (Département d’orthophonie de la Pitié-Salpêtrière).
  • Poitiers (Faculté de médecine et pharmacie).
  • Rouen (UFR de médecine et de pharmacie, Université de Rouen).
  • Strasbourg (Université de Strasbourg).
  • Toulouse (Enseignement des techniques de réadaptation, Université Toulouse III).
  • Tours (UFR de médecine, Université de Tours).
  • Vandœuvre-les-Nancy (UFR sciences médicales, Université de Lorraine).