Le métier d’orthophoniste

Venir en aide en aide à une personne, en ayant une réelle proximité, pour parfaire le langage et améliorer la communication, voici la mission d’un orthophoniste. Plus qu’un métier, on peut parler d’une vocation. C’est une profession exigeante, mais qui comme tous les métiers de la santé, offre une réelle satisfaction et un sentiment de réelle utilité à ceux et surtout celles qui la pratiquent. Voici ce qu’il faut savoir sur ce beau métier.

metier orthophonie

Quelques chiffres

  • On compte en France pas moins de 12 000 orthophonistes
  • C’est un métier très féminisé, puisque 94 % des orthophonistes sont des femmes
  • Le taux de chômage des diplômés en orthophonie est très bas avec seulement 1,3 %
  • Prés de 80 % des orthophonistes travaille en libéral. 10 % sont salarié et 10 % ont une activité mixte, combinant un cabinet et un poste dans une institution.

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ?

Il s’agit d’un professionnel de la santé considéré après quelques années de formations comme un auxiliaire médical qui agit suite à la prescription d’un médecin traitant.

Son rôle consiste en la rééducation des troubles de la communication orale ou de l’expression écrite. Ainsi, il permet de réduire des bégaiements ou des zézaiements, et travaille aussi sur les cas de dyslexie.

Il peut avoir tous les types de patients, ce qui est un des points positifs de ce métier. L’orthophoniste aide les enfants de 3 à 4 ans ayant un retard sur le langage, mais également enfants scolarisés pour le bégaiement ou la dyslexie, ou encore des adultes ayant subi une trachéotomie et des personnes âgées victimes d’un accident cardiovasculaire cérébral qui aurait affecté le langage.

Les troubles de la communication perturbent très souvent l’insertion sociale, et la rééducation orthophonique est donc une solution pour permettre à des personnes de se réinsérer dans leur milieu social. L’orthophoniste doit alors prendre en compte la psychologie des patients, mais également leur environnement familial, culturel ou encore économique.

Où travaille l’orthophoniste ?

Plus de 3 orthophonistes sur 4 travaillent dans un cabinet et se déplacent régulièrement à domicile pour les personnes ayant des difficultés ou l’impossibilité de se déplacer. Toutefois, on trouve également des orthophonistes travaillant en institut, que ce soit dans des hôpitaux, des maisons de retraite ou même des écoles.

Quelles qualités sont requises pour devenir orthophoniste ?

L’orthophoniste doit tout d’abord avoir un sens de l’écoute développé. Le relationnel est très important dans ce métier, aussi bien avec les patients qu’avec d’autres professionnels de la santé.
En effet, l’orthophoniste devra interagir régulièrement avec des kinésithérapeutes, des ORL, des psychologues, des psychomotriciens, ou encore des infirmiers et des assistantes sociales.

Il faut également être particulièrement patient. La rééducation peut-être rapide dans certains cas, mais également très longue et difficile dans d’autres. Il faudra parfois plusieurs années à un patient pour retrouver l’usage de la parole.

Dans ce cas, il faut être pédagogue et faire preuve d’une grande compassion, afin de comprendre quelle peut être la souffrance du patient. Il faut être capable de lui apporter de la motivation, tout en rassurant et en aidant ses proches.

Il faudra également faire preuve d’imagination, pour trouver de nouvelles techniques de rééducation. En effet, même s’il existe des méthodes éprouvées et efficaces, chaque patient aura ses différences, et parfois il faudra chercher des alternatives pour le faire progresser plus rapidement.