La rémunération de l’orthophoniste

Le métier d’orthophoniste permet de travailler de plusieurs façons, que ce soit pour la fonction publique, dans le secteur privé, ou encore en tant que libéral.

Le salaire est donc différent selon le lieu de travail, que l’on pratique dans des établissements publics ou privés, et selon l’expérience de l’orthophoniste.

Voici donc un point sur les différentes rémunérations dans le petit monde de l’orthophonie.

salaire orthophoniste remuneration

La rémunération d’un orthophoniste dans la fonction publique

Dans la fonction publique, le salaire d’un orthophoniste dépend de plusieurs critères, qui permettent de voir la rémunération augmentée au fil de l’ancienneté.

Il y a donc le grade, on peut être simple orthophoniste ou cadre de santé, la classe, normale ou supérieur, et l’anciennetéqui au fil des années permet au salaire d’augmenter.

Ainsi, un orthophoniste de classe normale débute sa carrière à environ 1450€ et terminera sa carrière en franchissant les divers échelons à 2250€.

Il faut 21 ans d’expérience pour arriver à ce niveau de salaire.

En tant qu’orthophoniste de classe supérieure, on débute actuellement à 1900€, pour arriver après 15 ans d’expérience en fin de carrière à 2500€.

En tant que cadre de santé, un orthophoniste débute sa carrière à 2500€, et au fil des ans, à l’échelon 8, qui s’obtient au bout de 21 ans d’expérience, il gagnera 2850€.

Enfin, l’orthophoniste cadre de santé paramédical, débute à 2550€, et en atteignant le grade 7 au bout de 18 ans de carrière, il gagnera 3420€ par mois.

Bien sûr il y a une évolution des salaires à chaque passage d’échelon, et la durée d’un échelon est variable entre 1 et 4 ans.

À ce salaire, s’ajoute diverses indemnités et primes qui permettent de revaloriser la rémunération.

Ces primes sont indexées selon le service et le nombre de patients reçus. La prime sera également variable en fonction de l’ancienneté.

Au 8e échelon, il est possible d’obtenir un bénéfice de 12 mois.

On trouve également une prime de service mensualisée de 7,5 %, une prime d’encadrement, et la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire) qui est majorée de 13 points.

La rémunération d’un orthophoniste dans le secteur privé

Il est possible de travailler dans une clinique privée, ou bien dans une structure d’accueil pour enfants, pour personnes âgées ou pour handicapés. L’orthophoniste aura alors un statut de salarié.

Le salaire est ici calculé en fonction de la grille indiciaire de la convention collective du secteur d’activité en question, ainsi que de la valeur du point.

Il est également possible d’avoir une activité mixte. L’orthophoniste travaille alors à temps partiel dans une clinique privée où il est salarié, et le reste du temps il exerce en temps que libéral dans son cabinet.

Il a alors deux rémunérations différentes, l’une via la convention collective de l’établissement où il est salarié, et l’autre par son activité libérale.

La rémunération d’un orthophoniste dans le secteur libéral

La plupart des orthophoniste pratique de manière libérale. La rémunération est réellement très variable en fonction du lieu d’exercice, de la spécialisation, de la notoriété, mais surtout de l’activité et du prix des honoraires pratiqués.

Il est tout de même possible de faire une moyenne, et on parle donc d’un salaire mensuel de 2300€.

Les conditions d’exercices sont dictées par la convention nationale des orthophonistes, qui est conclue via la FNO (Fédération Nationale des Orthophonistes) et la Caisse d’Assurance Maladie.

En tant qu’orthophoniste libéral et professionnel de la santé, le praticien est soumis au contrôle d’instance professionnelle.

L’orthophoniste facture les consultations des patients en honoraires. Lors du premier rendez-vous (bilan orthophonique), le praticien cote la pathologie de son nouveau patient.

Il y a une grille de cotation, qui permet de tarifer tous les Acte Médicaux d’Orthophonie (AMO). Le tarif restera fixe durant toute la prise en charge du patient. Seul le nombre de consultations peut évoluer.

L’orthophoniste libéral doit s’acquitter des charges sociales liées à son activité. Le montant de ces charges est indexé sur le salaire annuel de l’orthophoniste.

Les deux premières années, étant donné qu’il n’y a pas de possibilité de calculer les cotisations, l’orthophoniste doit régler le montant d’un forfait de charge.

Selon les rémunérations futures, il y aura un remboursement ou une facturation supplémentaire.